top of page
  • Claire MARGUERIE

1-1: COMMENT CA FONCTIONNE DANS NOTRE TETE ? LES 5 BLESSURES

Dernière mise à jour : 12 nov. 2023

VERSION COURTE :

- Un évènement

- Un prisme de la réalité

- Une blessure activée

- Une pensée -> une croyance

- Une émotion - > une valeur

- Un costume blindé (un comportement)

- Une finalité= être aimé

- Un raz-le-bol d’en avoir raz-le-bol

- Une prise de conscience

- De l’observation de soi à distance

- De l’acceptation (Hé non, nous ne sommes pas parfaits !)

- De l’humour (ne pas prendre le costume au sérieux)

- Une aide extérieure pour aller voir à l’intérieur

- Changer ses croyances

- Re hiérarchiser ses valeurs

- Grandir

- Enlever le costume obsolète depuis longtemps et enfin perçu comme inutile.

- Retrouver notre SOI d’enfant, mais vraiment adulte, émancipé des peurs dues aux incompréhensions et mésinterprétations de son enfance.

- Etre heureux enfin (avec Soi, les Autres et la Vie)


VERSION PLUS LONGUE :

1-1: LES 5 BLESSURES


Selon la PNL, nous avons tous une perception différente de la réalité, selon différents facteurs.

La « vérité » n’existe pas.

(la cuiller non plus, d’ailleurs 😉) La cuillière nexiste pas - YouTube

Un même évènement peut donc être vécu comme traumatique pour l’un et laisser un autre insensible. Ca ne veut pas dire que il n'est pas "normal", ca veut juste dire que il a une autre perception.


1- LES 5 BLESSURES

Ainsi les évènements de notre vie jusqu’à environ 7 ans ont été interprétés différemment par chacun d’entre nous et ont réveillé les fameuses Blessures. Au nombre de cinq, elles ont été découvertes par Wilhelm Reich et approfondies par le psychiatre américain John Pierrakos. Leurs travaux ont ensuite été poursuivis par la thérapeute canadienne, Lise Bourbeau.


Ces blessures vont être le prisme à travers lequel nous allons vivre l’évènement, l’interpréter et en tirer une « vérité », la nôtre, notre croyance.

Prenons l’exemple d’une gentille maman qui réprimande son enfant et d’un gentil papa qui donnerait raison à maman.

Ce même évènement peut être vécu par l’enfant comme :


- du rejet : de ce qu’il demande, ce qu’il est -> on ne l’aime pas

- de l’abandon : il n’est pas soutenu par son père -> on ne l’aime pas

- de l’humiliation : la honte (que l’on vit et que l’on fait), ne pas être à la hauteur des attentes, ne pas avoir su plaire -> on ne l’aime pas

- de la trahison : (vient de l’abandon) le père ne s’est pas rangé dans son camp, il n’a pas répondu aux attentes de l’enfant, déception, perte de confiance en l’autre qui n’a pas fait l’effort attendu par et pour lui -> on ne l’aime pas

- de l’injustice : vient du rejet) ; Malgré ses efforts, l’enfant rejeté subit encore des injustices (à ses yeux), il n’est donc pas assez parfait -> on ne l’aime pas.

- ou rien!


Je le répète, cela va dépendre de l'individu et de ce qu'il a à vivre et également de la récurrence et de l'intensité de l'émotion.

Mais oui ! Tout cela à cause d’un simple : « Maman a raison », ou « Ecoute ta mère ».

Nos écueils et blessures ne viennent pas forcément d’un évènement traumatique.

Vous aurez peut-être remarqué qu’au final, ce n’est qu’une question d’amour. Nous cherchons à être aimé.

All you need is love !


*LISE BOURBEAU

*Le profil CONTROLANT, blessure de trahison. : pourquoi on veut TOUT contrôler - YouTube


PETIT APARTE SUR L’EDUCATION :

Les enfants sont en ondes Delta, puis Thêta, puis Alpha jusqu'à l'âge de 7 ans (cf: blog: 1-1:Comment ça marche dans notre tête: les croyances). Ces fréquences cérébrales sont propices à -l'apprentissage et à la programmation neuronale. Ca veut dire qu'ils sont en état d'hypnose permanent et que tout ce qui se dit à l'intérieur comme à l'extérieur est gravé directement sur le "disque dur". (J'en parlerai plus amplement dans un autre blog sur l'hypnose).

C’est pourquoi il est important d’expliquer les choses aux enfants: pourquoi ils ne peuvent pas aller voir leur sœur à l'hôpital; pourquoi maman ne peux pas venir; Des phrases comme: "tu comprendras plus tard", surtout au sujet de secrets de famille, peuvent pousser l'enfant à grandir trop vite par exemple, ou à n'avoir de cesse que d'investiguer, quitte à devenir généalogiste ...ou enquêteur.

Ceci afin de limiter les mésinterprétations (il y en aura toujours, rassurez-vous, gentils parents). D’ailleurs les parents qui ont plus d’un enfant (ou qui ont une fratrie) savent bien que chacun a eu SA perception d’un évènement commun à la famille (divorce, décès, mariage, déménagement…) et l’a vécu différemment de ses frères et sœurs. Même quand on a « fait de son mieux », « bien expliqué »

.

L’enfant adopte ensuite un comportement : il en prend son parti et en tire une force par exemple, alors qu’un autre sera dépendant affectif et un autre dans la rancune et la colère ou un autre développera une phobie, ou une allergie.


Il m’est arrivé de cacher une partie de certains films à mes enfants pensant que cela leur ferait peur. En réalité, il y étaient parfaitement insensibles. En revanche, ils avaient peur à un autre endroit, qui m’avait paru insignifiant.


En tant que parents, nous ne pouvons pas tout prévenir, les protéger de tout. Ils ont aussi leurs blessures à expérimenter, c’est leur chemin. Nous ne pouvons que les aider à avancer sur leur route. Les élever.


A suivre dans COMMENT CA FONCTIONNE DANS NOTRE TETE ? 1-2-Les pensées, les croyances


Permettez-vous de laisser un commentaire ou suggestion. Merci de votre visite sur mon Blog. A bientôt pour d’autres sujets passionnants !

68 vues0 commentaire

Comments


bottom of page